L'Humain au cœur du processus

 

La transmission-pérennisation d’une entreprise, c’est 70% de psychologie

 

La transmission d’une entreprise par son dirigeant induit un bouleversement des postures, des statuts mêlant égos et intérêts différents. 

Avant même d’engager un quelconque processus de transmission, le cédant se doit de se poser les bonnes questions, comme : 

  • La transmission est-elle la voie idéale ?

  • Qu’est ce qui me motive à transmettre mon entreprise ?

  • A qui mon entreprise pourrait-elle être transmise ?

  • Quelles sont les forces et les faiblesses de mon entreprise ?

  • A quel prix suis-je prêt à transmettre ?

  • Quand suis-je prêt à transmettre ?

  • Est-ce le bon moment pour transmettre ?

Si chacune de ces questions peut avoir une connotation juridique ou financière, elles sont essentielles d’un point de vue humain.

 

Par exemple, posez-vous la question « quand suis-je prêt à transmettre ?« 

La réflexion menée autour de cette question permettra de savoir d’ores et déjà si vous êtes prêt à vous séparer de votre entreprise, ensuite de vous demander quels projets vous avez envisagé post-cession et enfin de savoir quand vous souhaitez démarrer ces projets. Une vraie réflexion sur cette question n’est ni juridique, ni financière et est pourtant impérative. Sa réponse constituera un des nombreux éléments sur lesquels s’appuyer pour construire le montage et s’assurer que la transmission peut effectivement se faire. Combien de cédants ont fait machine arrière au moment de signer les documents de cession parce qu’ils se sont, tardivement, rendu compte qu’ils n’étaient pas prêt ?

 

Outre le facteur humain primordial en amont de la transmission tant pour le cédant que le repreneur, il est également déterminant et à prendre en compte tout au long du processus. Les exemples sont nombreux et interviennent à chaque étape de la transmission en étant intimement liés au(x) fondateur(s), au(x) dirigeant(s), au(x) cédant(s), au(x) repreneur(s), au(x) conseil(s) externe(s) ou à l’entreprise et aux collaborateurs qui la composent.

Imaginez un repreneur avec une personnalité et des valeurs à l’opposé de celles du cédant. Croyez-vous que les salariés vont aisément adhérer à ce nouveau patron ? Révolutionneriez-vous une organisation qui fonctionne depuis des années dans une entreprise ou au contraire maintiendriez-vous un système hiérarchique et managérial qui a toujours été bancal ?

 

Ma démarche consiste à prendre en compte l’ensemble de ces données afin de s’assurer que la transmission s’inscrive dans la durée.

Mon intervention permet également de rythmer les différentes étapes de la transmission, de sensibiliser le cédant ou le repreneur sur la durée que peut prendre une transmission, de faciliter l’avancée des négociations, de centraliser et d’orchestrer le projet. Un regard neuf, une neutralité, le respect de la confidentialité et un rôle de relais permettent également de faire passer les bons messages pour faire avancer de façon pérenne le processus … en y apportant toute la psychologie nécessaire parce qu’une transmission représente finalement 70% de psychologie.

Vous aider à vous poser les bonnes questions, vous écouter et vous comprendre pour trouver la solution conforme à vos attentes et rendre votre transmission d’entreprise pérenne.